Fermer

La vision d’Adil Douiri

Par Jeune Afrique et

Il est aussi économiste en chef de l'Istiqlal. © Telquel

Ex-ministre du Tourisme et cofondateur de la banque d'affaires CFG Group, le patron du holding Mutandis mise sur le savoir-faire régional.

Ses amis le considèrent comme un alchimiste. Adil Douiri, ex-ministre marocain du Tourisme de 2002 à 2007, a fait croître à un rythme soutenu le holding Mutandis, créé en 2008. Concepteur et architecte de la « Vision 2010 », l’homme avait révolutionné le secteur du tourisme, faisant passer le nombre de visiteurs annuels de 2,5 millions à près de 10 millions. Adil Douiri, qui soufflera en novembre 2013 ses 50 bougies, déploie désormais ses talents dans son propre business, renouant ainsi avec l’esprit d’entreprise de ses débuts.Cliquez sur l'image.

Après un passage par la banque d’affaires française Paribas de 1986 à 1992, le jeune ingénieur de l’École nationale des ponts et chaussées (Paris) avait décidé de rentrer au bercail pour monter avec son ami Amyn Alami la première banque d’affaires privée du royaume, Casablanca Finance Group. Une petite structure devenue quelques années plus tard CFG Group, la première banque d’investissement indépendante du pays.

Lire aussi :

Ferrari se gare au Maroc

Économiste en chef de l’Istiqlal (deuxième parti du pays après les islamistes du Parti de la justice et du développement), dont il préside « l’alliance des économistes », Adil Douiri a aussi sa petite idée sur la théorie des « champions nationaux » développée au début des années 2000 par les manageurs du business royal.

Tendance

Une théorie qu’il a essayé de mettre en pratique en créant la société d’investissement Mutandis, avec une quinzaine d’hommes d’affaires triés sur le volet, pour transformer de petites entreprises en de véritables fleurons régionaux… Comme pour ses trois ateliers d’artisanat acquis en 2008, regroupés aujourd’hui sous la marque Fenyadi (littéralement « l’art de la main »), qui est vite devenue l’une des enseignes les plus tendance en lingerie de maison et décoration d’intérieur. De même, les produits de Distra, petite entreprise de détergents acquise fin 2008, ne cessent de gagner en parts de marché, au Maroc comme en Afrique subsaharienne.

Avec six sociétés principales en portefeuille et un chiffre d’affaires de plus de 1 milliard de dirhams (environ 90 millions d’euros), Adil Douiri veut faire de Mutandis un groupe modèle. Dernière réalisation en date : Univers Motors, acquis en 2010, est devenu en décembre le représentant officiel de Ferrari au Maroc. Un dossier qu’Adil Douiri, grand fan de la marque, « a supervisé directement », confie un de ses proches collaborateurs.

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro