Documentaire : « Black dandy, une beauté politique »

Écrit par Sarah El Makhzoumi

Le black dandisme, un instrument de contestation social. © Canal plus

Dans le documentaire "Black dandy, une beauté politique", diffusé le 24 mars sur Canal +, Ariel Wizman et Laurent Lunetta retracent l'histoire d’un nouveau modèle d’élégance et de résistance : le black dandysme.

Comme une ode à la libération des personnes noires, les réalisateurs ont voulu rendre hommage à ces hommes qui luttent contre la stigmatisation par un soin particulier apporté à la tenue vestimentaire. Tailleurs ajustés, boléros colorés, chaussures de ville agrémentées de motifs rappelant certaines parures tribales, le black dandysme voit le jour à partir des années 2010. Caméra au poing, Ariel Wizman et Laurent Lunetta sont partis à la rencontre de ceux qui luttent avec leur élégance. "L’idée était de redonner une dignité à une culture africaine mondiale et de retrouver une certaine conception de l’indépendance des Noirs vis-à-vis des codes blancs", explique Ariel Wizman.

Les réalisateurs s’attachent par ailleurs à monter que le black dandysme est une forme de contestation dont on peut trouver l’origine pendant l’esclavage aux États-Unis, lorsque les Noirs, en signe d’affirmation de leur existence, ornaient leurs tenues de coton d’un bouton ou d’un morceau de tissu égaré par les esclavagistes.

>> Lire aussi Mode : l’Afrique, c’est chic !

Le paradoxe africain

Tenue chic, bien coupée, le black dandyslme aime birser les codes pour mieux les mélanger. Mode vestimentaire qui en revanche s’oppose à la mode du hip hop gangster, stigmatisante pour les jeunes. "Si tu veux te prendre trois balles dans la rue, sors habillé comme un chanteur de hip hop ! Nous devons nous dégager, en tant que personne noire, des préjugés qu’il y a derrière cette tenue vestimentaire !", clame l’un de ces black dandies au début du documentaire.

Des sapeurs congolais aux Maasaï du Kenya, nombreuses sont les sources d’inspirations africaines de ces nouveaux hommes chics. Grands créateurs et passionnés moins connus mixent les costumes occidentaux aux motifs et couleurs inspirées notamment par l’Afrique centrale et l’Afrique de l’Ouest. Si cette mode séduit de plus en plus d’Africains-américains et d’Africains-européens, la réciproque se vérifie moins sur le continent. Il existe bien des dandies en Afrique (notamment en Afrique du Sud) mais la portée du mouvement reste plutôt infime rapportée à la superficie du territoire.
Le documentaire se veut instructif tout en étant fondé sur l’espoir d’un nouvel imaginaire de la "culture black" – et il ne faut pas avoir peur du mot selon Ariel Wizman.

>> À lire aussi : Le wax, un tissu qui séduit de plus en plus les jeunes créateurs occidentaux

Black dandy, une beauté politique, diffusé le 24 mars à 22h50 sur Canal +.