Sierra Leone : le confinement de la population a commencé

Par Jeune Afrique

Le confinement prendra fin dimanche soir. © AFP/FRANCISCO LEONG

Six millions de Sierra-Léonais devront rester chez eux jusqu'à dimanche soir pour endiguer la propagation de l'épidémie d'Ebola.

Jusqu’à dimanche soir, les six millions de Sierra-Léonnais devront rester à la maison. Le président Ernest Koroma a précisé que toute activité commerciale serait interdite pendant ces trois jours, mais que "le ravitaillement sera assuré pour des travailleurs essentiels ainsi que pour les passagers à l’arrivée et en partance de l’aéroport international" de Freetown.

Une mesure extraordinaire, prise face à la recrudescence de nouveaux cas. Pendant ces trois jours, des bénévoles sillonneront donc le pays, à la recherche de nouveaux cas suspects. Conséquence du confinement, un calme surprenant régnait vendredi sur la capitale Freetown, d’ordinaire bouillonnante.

Cette mesure "est une opportunité pour sensibiliser la population et être davantage efficace dans la recherche de nouveaux cas", a indiqué à Reuters John Fleming, le coordinateur de la Croix rouge sur place. Un confinement avait déjà été décidé en septembre, et avait aidé à diagnostiquer une centaine de malades, rappelle l’agence de presse anglaise.

>> Lire aussi : Ebola: la dette des pays touchés allégée de 100 millions de dollars

Deux exceptions : la prière du vendredi et le dimanche des Rameaux

Deux assouplissements, pour raisons religieuses, sont toutefois prévus. Le premier aura lieu vendredi, pour permettre aux musulmans d’assister à la prière. Un allègement est également prévu dimanche, de 7 heures à 14 heures, pour que la population chrétienne puisse célébrer le dimanche des Rameaux.

La Sierra Leone compte le plus grand nombre de cas d’Ebola identifiés en Afrique de l’Ouest. Près de 12 000 malades y ont été recensés, et 3 700 Sierra-Léonais sont morts des suites de l’épidémie. Un bilan sous-évalué, de l’aveu même de l’Organisation mondiale de la santé.

>> Lire aussi : Ebola : le vice-président sierra-léonais se met volontairement en quarantaine