Algérie : un jet pour le président Haddad

Par Jeune Afrique

Le président du Forum des ches d'entreprise de l'Algérie, Ali Haddad. © FAROUK BATICHE / AFP

Depuis son élection à la tête du principal syndicat patronal algérien, Ali Haddad, patron du groupe privé ETRHB, assure ses déplacements à l'étranger en jet privé. Une solution "plus commode" que les vols réguliers d'Air Algérie, privilégiés par son prédécesseur.

Élu le 27 novembre 2014 à la tête du Forum des chefs d’entreprises (FCE), le Medef algérien, Ali Haddad, PDG du groupe privé ETRHB, rompt avec les habitudes de Réda Hamiani, son prédécesseur.

Lors de ses déplacements à l’étranger, plutôt que d’emprunter les vols réguliers d’Air Algérie, lui et ses proches collaborateurs ont affrété un jet auprès d’une compagnie spécialisée dans le transport aérien et la location d’avions.

Agréable

« C’est plus commode et plus agréable », confie un patron qui l’accompagnait lors d’un récent voyage en Tunisie. Après Paris, Dakar et Tunis, Haddad devrait se rendre prochainement à Charm el-Cheikh, en Égypte, où il pourrait rencontrer le président Abdel Fattah al-Sissi.

Père de trois enfants, Ali Haddad est à la tête d’un des principaux conglomérats privés d’Algérie, avec un chiffre d’affaires de 800 millions d’euros en 2014 et environ 6 000 collaborateurs.