Angola : 62 morts à Lobito après de fortes pluies

Par Jeune Afrique

En Angola, les pluies provoquent régulièrement des des inondations. © Angop

Au moins 62 personnes sont mortes dans la nuit du mercredi à jeudi, après de fortes pluies qui ont frappé la ville de Lobito située à 500 kilomètres au sud de Luanda. On compte 35 enfants parmi les victimes. 

D’après l’Agence de presse officielle Angop, les pluies ont laissé une vague de destruction sans précédent dans les quartiers pauvres. Le torrent provoqué par la pluie pouvait atteindre trois mètres de haut, selon les survivants. Une situation qu’ont eu du mal à gérer les pompiers de la région faute de moyens humains et matériels. Plusieurs corps ont été récupérés par les populations elles-mêmes à la recherche de leurs proches. 
 
Le président Jose Eduardo dos Santos a présenté ses condoléances aux proches des victimes, a indiqué la présidence dans un communiqué. Il a aussi demandé au gouvernement provincial de Benguela (sud-ouest) de prendre les mesures appropriées afin de venir en aide aux familles touchées par ce drame. 

Glissements de terrains et coulées de boue dans les quartiers pauvres

Les intempéries dans ce pays sont régulièrement meurtrières. Les pluies provoquent régulièrement des glissements de terrain, des coulées de boues et des inondations dans les quartiers les plus pauvres  À Luanda mardi, elles avaient causé la mort d’une personne et détruit 137 maisons. Au moins 400 personnes se sont retrouvées à la rue dans la capitale angolaise selon le gouvernement local. 
 
En 2013, le manque d’infrastructure et la pauvreté avaient avaient fait au moins neuf morts suite à des intempéries. En novembre 2012 on en dénombrait six. 
 
(Avec AFP)