Fermer

Burkina Faso : la production d’or a commencé à Bissa

Par Jeune Afrique

la mine de Bissa pourrait permettre de produire jusqu'à 200 000 onces d'or par an. DR ©

Nord Gold, une société minière d'origine russe cotée à Londres, a annoncé sa première production d'or dans la mine burkinabè de Bissa, en avance sur ses prévisions.

La société minière Nord Gold, cotée au London Stock Exchange (LSE) et enregistrée aux Pays-Bas, vient d’annoncer que la production d’or avait commencé dans sa mine de Bissa, au Burkina Faso, avant la date prévue. Ce projet d’un coût évalué à 250 millions de dollars, réalisé sur une période de 15 mois sans dépassement de budget, serait en bonne voie pour produire jusqu’à 100 000 onces d’or par an, une production qui pourrait, à terme, atteindre jusqu’à 200 000 onces par an (environ 5,6 tonnes).

Lire aussi :

Burkina Faso : la soif de l’or
Togo : Premier African Minerals obtient deux permis dans l’or

Producteur majeur

Cité dans un communiqué, Philip Baum, président de Nord Gold, a déclaré que le site de Bissa avait « le potentiel pour être un producteur d’or majeur » et constituait un « élément clé de la stratégie de croissance de Nord Gold avec d’autres projets comme celui de Gross, en Russie ».

Le gisement à ciel ouvert, dont les réserves sont estimées à 1,8 millions d’onces à un taux de 1,83 gramme par tonne et à 4,9 millions d’onces à 1,1 gramme par tonne, doit être exploité à un rythme de quatre millions de tonnes de minerai par an.

Bissa est le deuxième actif de la société au Burkina Faso, avec la mine de Taparko, et son troisième en Afrique avec la mine de Lefa, en Guinée. Au total, Nord Gold exploite neuf mines à travers le monde, notamment en Russie et au Kazakhstan.

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro