Sport : ces femmes qui font briller le continent africain

Neuf sportives africaines qui ont fait briller le continent africain. © AFP/AP

À l'occasion de la journée de la femme, dimanche 8 mars, "Jeune Afrique" a choisi de rappeler qu'elles sont nombreuses, depuis longtemps, à faire briller l'Afrique dans le monde entier, notamment dans le sport. Voici neuf des ambassadrices du continent en la matière.

Sur un continent où le football est roi, et où sa version féminine n’a pas (encore) acquis la renommée de son homologue, on aurait presque tendance à l’oublier : l’Afrique rayonne dans le monde entier grâce à ses championnes. Ainsi, le drapeau togolais a flotté à Sotchi, en Russie, lors des Jeux olympiques d’hiver, grâce à une jeune fille de 19 ans originaire du Togo. La Côte d’Ivoire a acquis une renommée internationale grâce à sa représentante de 27 ans, qui rivalise avec les Jamaïcaines sur les épreuves de sprint. Enfin, le Sénégal peut s’enorgueillir de compter parmi ses ressortissantes une des toutes meilleures lutteuses de la planète.

Jeune Afrique a choisi, en ce 8 mars, et en espérant qu’elles restent sur le devant de la scène, pour ne pas dire le podium, tout le reste de l’année, de rendre hommage à neuf ambassadrices du continent.


Ces femmes qui font briller le sport africain by Jeune Afrique

Mary Keitany : 33 ans – Kenya – Athlétisme


Kathy Willens/AP

Coureuse de fond sans égale, Mary Keitany s’est imposée au marathon de New-York 2014. Une performance qui s’ajoute à son titre de record-woman du semi-marathon en 1 heure 5 minutes et 50 secondes. Elle a également remporté deux fois le marathon de Londres en 2011 et 2012.

Murielle Ahouré – 27 ans – Côte d’ivoire – Athlétisme


Ivan Sekretarev/AP

Murielle Ahouré est une valeur sûre. La sprinteuse a été sacrée championne d’Afrique 2014 du 200 mètres, en 22 secondes et 36 centièmes. Elle est également vice-championne du monde 2013 du 100 mètres et du 200 mètres et double vice-championne du monde en salle du 60 mètres en 2013 et 2014.

L’équipe nigériane de football

Les Nigérianes se sont imposées pour la septième fois lors de la neivième édition de la Coupe d’Afrique des nations féminine. Les Super Falcons se sont imposées 2-0 face au Cameroun.


CAF

Isabelle Sambou – 35 ans – Sénégal – Lutte


Paul Sancya/AP

Isabelle Sambou a été sacrée en 2015 "Lutteuse africaine de la décennie" par la World Wrestling Union (WWU). Non contente d’avoir terminé 5ème aux Jeux Olympiques de Londres en 2012, une petite déception pour celle qui visait une médaille, elle a raflé huit fois le titre de championne d’Afrique.

Genzebe Dibaba – 24 ans – Éthiopie – Athlétisme


Petr David Josek/AP

Championne du monde en salle du 1 500 mètres en 2012 et du 3 000 mètres en 2014, Genzebe Dibaba, sœur cadette de Ejegayehu Dibaba et de Tirunesh Dibaba, a notamment battu le 19 février 2015 à Stockholm le record du monde du 5000 mètres en salle, qu’elle détient désormais avec un temps de 14 minutes 18 secondes et 86 centièmes.

Blessing Okagbare – 26 ans – Nigeria – Athlétisme


Peter Morrison/AP

Spécialiste du sprint, du saut en longueur et du triple saut, Blessing Okabare a été sacré vice-championne de saut en longueur en 2013 et  est l’actuelle détentrice du record d’Afrique du 100 m en 10 s 79.

Nacissela Mauricio – 34 ans – Angola – Basket-Ball


Charles Krupa/AP

La capitaine angolaise Nacissa Mauricio a réussi à emmener son  pays à son premier mondial de basket, en Turquie en 2014. Elle avait auparavant été élue meilleure joueuse du championnat d’Afrique à deux reprises, lorsque son équipe l’a emporté, en 2011 et en 2013.

Nawal El Moutawakel – 52 ans – Maroc – Athlétisme


Silvia Izquierdo/AP

Nawal El Moutawakel est la seule sportive qui n’est plus en activité à figurer dans cette sélection. Médaillée d’or aux Jeux olympiques de 1984 sur le premier 400 mètres haies féminin. Ministre des sports marocaine de 2007 à 2009, elle est aujourd’hui vice-présidente du Comité international olympique, membre du comité exécutif de l’Association internationale des fédérations d’athlétisme et présidente de la commission de coordination des Jeux de Rio de 2016.

Mathilde Amivi Petitjean – 19 ans – Togo – Ski de fond


Matthias Schrader/AP

Bien qu’elle ait grandi en France, Mathilde Amivi Petitjean a choisi de représenter le Togo aux Jeux olympiques d’hiver de Sotchi en 2014 en Russie. Comme porte-drapeau, et même si elle a terminé à la la 68ème place du 10 kilomètres classique, elle a incarné la fierté du Togo, qui participait pour la première fois à des Jeux Olympiques hivernaux.

_________________

Par Sarah El Makhzoumi et Mathieu OLIVIER