Fermer

Côte d’Ivoire : des pirates s’emparent d’un pétrolier nigérian

Par Jeune Afrique

Le pétrolier ITRI. C'est la deuxième attaque de ce type en Côte d'Ivoire depuis quatre mois. © Claes MarineTraffic

Des hommes armés se sont emparés d'un pétrolier nigérian battant pavillon panaméen, au large du port d'Abidjan, alors qu'il se préparait à décharger 5 000 tonnes de carburant.

La Côte d’Ivoire serait-elle en train de devenir une zone à risque pour le trafic maritime ? Alors que le pays était jusqu’alors épargné par la piraterie, de plus en plus fréquente dans le golfe de Guinée, notamment au large du Nigeria et du Bénin, il vient de connaître sa deuxième attaque en quatre mois. En octobre, des pirates d’étaient emparés d’un tanker grec battant pavillon des Bahamas et transportant plus de 32 000 tonnes d’essence, à proximité d’Abidjan.

Cette fois-ci, les autorités du Port autonome d’Abidjan ont annoncé qu’un pétrolier enregistré à Panama a été capturé par des pirates dans la nuit de mercredi à jeudi, alors qu’il s’apprêtait à livrer 5 000 tonnes de carburant. Le navire, nommé ITRI, appartient à Brila Energy, une société basée à Lagos.

Lire aussi :

Togo : des pirates s’emparent d’un pétrolier grec
Des pirates qui peuvent rapporter gros
La facture salée de la piraterie

Disparition

La localisation du pétrolier est actuellement inconnue. Aux dernières nouvelles, il était au large des côtes du Ghana, mais les autorités ghanéennes ont déclaré qu’elles n’étaient pas en mesure de le repérer lorsqu’elles ont été informées du détournement par des fonctionnaires maritimes ivoiriens.

On reste également sans nouvelle des 16 membres d’équipage, dont la nationalité est encore inconnue.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici