Mali : cinq morts dans un attentat à Bamako, deux suspects interpellés

Par AFP

Près du restaurant La Terrasse, dans la matinée du 7 mars 2015. © AFP

Trois Européens, dont un Français et un Belge, et deux Maliens ont été abattus vendredi soir lors d'une attaque menée par au moins un homme armé dans un restaurant de Bamako. Deux suspects ont été arrêtés et étaient interrogés samedi matin par les services de sécurité.

Selon la police malienne, au moins un homme armé a ouvert le feu vendredi peu après minuit heure locale dans le restaurant La Terrasse, situé dans la très animée rue Princesse, dans un quartier apprécié des expatriés de Bamako. "C’est une attaque terroriste, même si nous attendons des précisions. Selon un bilan provisoire, il y a quatre morts :  un Français, un Belge et deux Maliens", a déclaré un policier sur place à l’AFP.

Deux suspects ont été arrêtés et étaient interrogés samedi matin par les services de sécurité. Ces deux suspects, dont ni l’identité ni la nationalité n’ont été précisées, "sont en train d’être interrogés", a affirmé une source policière, ajoutant qu’ils avaient commencé à fournir aux enquêteurs des informations "intéressantes".

De son côté, le président français François Hollande a dénoncé "avec la plus grande force le lâche attentat" commis à Bamako et va "offrir l’aide de la France" au président malien Ibrahim Boubakar Keïta, a indiqué la présidence française dans un communiqué.

Armes de gros calibre

Une source à l’hôpital Gabriel Toure de Bamako a par ailleurs indiqué qu’un troisième Européen, dont la nationalité n’a pas pu être établie immédiatement, était mort lors de son admission dans cet établissement. De plus, huit personnes ont été blessées, selon cette source hospitalière.

Paris a confirmé la probabilité du décès d’un Français. "ll y a très vraisemblablement un Français, en cours d’identification, parmi les cinq victimes ayant trouvé la mort. Il n’y aurait pas de Français, en revanche, parmi les blessés, mais des vérifications sont en cours", indique le communiqué de la présidence.

Un quotidien privé de Bamako, Le Combat, a affirmé sur son site web qu’un homme et une femme avaient ouvert le feu avec des armes de gros calibre pendant qu’un troisième assaillant montait la garde à l’entrée du restaurant, mais cette information n’a pas pu être vérifiée immédiatement. Selon ce même quotidien, des témoins ont déclaré avoir vu les agresseurs s’échapper dans au moins deux véhicules, une Mercedes noire et une BMW.

"Offrir l’aide de la France"

L’ambassade de France "a constitué une cellule de crise, averti les Français dès cette nuit et renforcé la sécurité de nos implantations en liaison avec les autorités maliennes", a indiqué la présidence française. M. Hollande "va s’entretenir avec le président du Mali Ibrahim Boubakar Keïta pour lui témoigner sa sympathie, son amitié et lui offrir l’aide de la France", déclare le communiqué.

Selon un correspondant de l’AFP sur place, des pompiers ont sorti sur une civière le corps d’un Français tué dans l’établissement La Terrasse, un restaurant-nightclub situé dans le quartier très fréquenté de l’Hippodrome. Dans une rue voisine du bar, le corps d’un policier malien et celui du gardien d’un domicile privé gisaient au sol, alors qu’un peu plus loin le corps d’un ressortissant belge était également visible.

Des dizaines de policiers ont bouclé le secteur, et les rares témoins directs de l’événement refusaient de témoigner par peur de représailles. L’ambassade de France à Bamako a adressé un message conseillant "la prudence" à tous les ressortissants français vivant dans la capitale malienne.