Gouvernance : le président namibien Pohamba remporte le prix de la Fondation Mo Ibrahim

L'ancien président namibien Hifikepunye Pohamba. © AFP

Le président namibien Hifikepunye Pohamba, qui doit céder sa place d'ici la fin du mois à son successeur, a remporté jeudi le prix de la Fondation Mo Ibrahim pour la bonne gouvernance en Afrique. 

Le chef de l’État sortant a été récompensé, lundi 2 mars lors d’une cérémonie à Nairobi, au Kenya, par le jury de la fondation du milliardaire anglo-soudanais Mo Ibrahim pour la qualité de sa gouvernance et les résultats obtenus lors de ses deux mandats à la tête de la Namibie. Il remporte ainsi la somme de cinq millions de dollars sur 10 ans, ainsi que 200 000 dollars par an à vie. Cette distinction n’avait été attribué qu’une fois dans les cinq dernières années (à l’ancien président cap-verdien Pedro Pires, en 2011).

Hifikepunye Pohamba, un ancien rebelle qui a combattu pour l’indépendance de son pays, a été élu la première fois en 2004, et de nouveau en 2009. Il doit être prochainement remplacé par le nouveau président élu, Hage Geingob. Il a été membre fondateur de l’Organisation du peuple du sud-ouest africain, (SWAPO), un ex-mouvement armé qui a mené une campagne de plusieurs décennies contre la domination sud-africaine et qui est désormais le principal parti politique namibien depuis l’indépendance de 1990.

>> Lire aussi : "Gouvernance : votre pays est-il performant ?"

Hifikepunye Pohamba, 79 ans, rejoint le club très fermé des lauréats du prix pour la gouvernance en Afrique avec le Cap-Verdien Pedro Pires (2011),  Festus Mogae, l’ancien dirigeant du Botswana (2008), le Mozambicain Joachim Chissano et le Sud-Africain Nelson Mandela (2007).

___________

Par Mathieu OLIVIER

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici