Fermer

Les dirigeants africains s’attaquent à la piraterie

L'Agence maritime internationale a signalé quelque 58 incidents de piraterie en Afrique de l'Ouest © AFP

Le pétrolier capturé au large d'Abidjan la semaine dernière a été retrouvé après avoir été vidé d'une partie de sa cargaison. Les 25 chefs d'État qui doivent se réunir à Addis-Abeba à partir de dimanche semblent décidés à agir pour trouver des solutions au problème de la piraterie dans le golfe de Guinée.

L’ITRI, le pétrolier capturé au large d’Abidjan en fin de semaine dernière, a finalement été relâché par les pirates. Ces derniers se sont emparés de l’équivalent de 5 millions de dollars de pétrole, d’après son propriétaire nigérian, la société Brila Energy. Les 16 membres de l’équipage, tous Nigérians, ont été libérés sain et sauf. Les pirates sont quant à eux parvenus à s’enfuir sans être inquiétés et le navire est désormais de retour au Nigeria.

Lire aussi :

Côte d’Ivoire : des pirates s’emparent d’un pétrolier nigérian
Togo : des pirates s’emparent d’un pétrolier grec
La facture salée de la piraterie

En Côte d’Ivoire, cinq cas de piraterie ont été enregistrés contre un seul l’année précédente. En octobre, des pirates nigérians ont détourné un pétrolier au port d’Abidjan transportant plus de trente mille tonnes de pétrole. Ces dernières années, les détournements de navires et vols de cargaison sont en forte hausse dans le golfe de Guinée. Le Bureau international maritime a signalé quelques 58 incidents de piraterie dans le golfe de Guinée en 2012.

Recommandations

Face à la recrudescence des attaques de navires dans le Golfe de Guinée, les 25 chefs d’État de l’Afrique de l’Ouest et du centre ont décidé de se réunir en avril à Yaoundé pour trouver des solutions. Une réunion interministérielle devrait se tenir un mois plus tôt pour préparer une série de recommandations. Cette décision a été prise lors d’une réunion avec la présidente de la Commission de l’Union africaine, Nkosazana Dlamini-Zuma, et les représentants des organisations régionales africaines, le 23 janvier, à Addis-Abeba.

 

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici