Fermer

Sénégal : West Afric Pharma produira enfin local

Par Jeune Afrique

Le patron de Sothema se plaint de ce que le chiffre d'affaires d'environ 20 millions d'euros ne suffit pas à couvrir les frais de l'usine. © Sothema

Alors que l'implantation sénégalaise du laboratoire marocain Sothema a pris du retard au démarrage, elle pourra enfin travailler dans des conditions normales alors qu'elle vient d'obtenir son certificat de conformité.

PDG du laboratoire marocain Sothema, Omar Tazi ne décolère pas. Il estime en effet perdre de l’argent depuis cinq ans en raison du retard pris dans le démarrage de la production de sa filiale sénégalaise, West Afric Pharma (WAP). « Le chiffre d’affaires d’environ 20 millions d’euros ne suffit pas à couvrir les frais de l’usine », se lamente-t-il.

Inauguration

Enfin certifiée conforme aux normes de fabrication, celle-ci vient d’être « entièrement autorisée ». La réception aura lieu fin janvier. L’inauguration par Mohammed VI et Macky Sall est annoncée dans la foulée. Jusque-là, WAP se contentait de vendre des produits provenant de la maison mère. S’y ajoutent désormais des génériques fabriqués localement.

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro