Technologies : l’Afrique s’allie avec Évry

Signature de la convention entre Genopole et le CRAT. © Genopole

Une convention dans les domaines des sciences et des technologies a été signée le 23 janvier entre le Centre régional africain de technologie (CRAT) et le Genopole d'Évry, en France.

« Les sciences et technologies sont le pilier essentiel du développement de plusieurs secteurs, l’économie, le social, la culture… Notre mission est de trouver des projets et des transferts de technologie qui répondent directement aux besoins de la population africaine », affirme Abderrahim Doumar, directeur exécutif du Centre régional africain de technologie (CRAT). C’est dans cette optique que l’institution intergouvernementale africaine, créée en 1977, installera au cours du premier trimestre un bureau de liaison, composé dans un premier temps d’une personne, au Genopole d’Évry. Cette dernière aura pour mission de détecter des projets de recherche au sein des 66 entreprises et des 20 laboratoires académiques du biocluster d’Évry.

Service public

« Nous serons très heureux d’héberger le bureau du CRAT, ceci dans le cadre de notre activité de service public, indique Pierre Tambourin, directeur général de Genopole. Ce partenariat va permettre à nos laboratoires et à nos entreprises de collaborer sur des projets d’intérêt pour les 31 pays africains du CRAT. Genopole apportera son expertise dans le montage de projets coopératifs en s’appuyant sur les réseaux que nous connaissons ici en France, mais aussi en Europe ».

Les secteurs privilégiés seront l’agroalimentaire, les biotechnologies, les énergies renouvelables, l’environnement, le développement durable ainsi que les technologies de l’information et de la communication. Des délégations du CRAT seront amenées à se réunir avec les chercheurs à Évry au rythme des projets retenus.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici