Cette semaine dans « Jeune Afrique »

Par Jeune Afrique

Les huit candidats devront présenter leur vision de la gouvernance de la Banque, le 27 mai prochain à Abidjan. © BAD

Dans son édition de cette semaine, "Jeune Afrique" passe au crible les candidatures des huits prétendants à la présidence de la Banque africaine de développement  : points forts, handicaps, soutiens et ambitions pour la BAD.

Ils sont huit candidats, tous expérimentés et déterminés à prendre la succession du Rwandais Donald Kaberuka à la tête de la Banque africaine de développement (BAD). Quels sont leurs parcours et leurs soutiens ? Quelles sont les forces et les faiblesses de leurs candidatures ? Que sait-on de leurs ambitions pour l’institution financière panafricaine ?

Dans son édition n°2825, du 1er au 7 mars 2015, Jeune Afrique passe au crible les projets des huit prétendants à la présidence de la BAD et revient sur le subtil jeu diplomatique et géopolitique auxquels vont se livrer les candidats et leurs soutiens durant les trois prochains mois.

Le magazine « Jeune Afrique » est disponible aussi en version numérique. 


JA 2825Découvrez la dernière édition de l’hebdomadaire ici.

Retrouvez les éditions précédentes, les hors-séries et les éditions spéciales de votre magazine préféré, dans la boutique en ligne de Jeune Afrique.

Dans les Indiscrets de cette semaine, l’hebdomadaire dévoile les plus récents développements au sein de Planor Afrique, le futur troisième opérateur de télécoms au Mali, alors que deux ans se sont écoulés depuis la réattribution de la licence au groupe de l’homme d’affaires Apollinaire Compaoré. Retrouvez également dans cette section le projet du marocain Moulay Omar Zahroui dans l’industrie du tabac.

Dans la section Décideurs, Rodolphe Saadé est à l’honneur. Le vice-président-directeur général délégué de CMA CGM dévoile les ambitions africaines du troisième transporteur mondial de conteneurs et livre une analyse originale de la conjoncture économique du secteur maritime sur le continent.

Enfin, dans la rubrique Finance, Jeune Afrique revient sur la suppression des subventions sur les carburants au Maroc. Largement désapprouvé par l’opinion, l’arrêt définitif de ces aides n’a finalement rencontré aucun mouvement de protestation. Une victoire du gouvernement, mais pas seulement…

Sommaire

Économie
BAD – Huit prétendants pour un fauteuil

Les indiscrets

Décideurs
Interview – Rodolphe Saadé, vice-président-directeur général délégué de CMA CGM

Finance
Pétrole – Sans heurts, le Maroc a réussi à supprimer ses subventions

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici