Fermer

Tunisie : le Qatar, seul maître à bord de TQB

Par Jeune Afrique

Créée en 1982 en tant que banque d'investissement, puis transformée en banque universelle en 2004, TQB peine à trouver sa rentabilité sur le marché tunisien. DR ©

À l'issue d'un appel d'offres, Qatar National Bank a pris le contrôle de la quasi-totalité des parts de l'État tunisien dans Tunisian Qatari Bank.

Mis à jour le 28.01.13 à 17h45.

Mise en vente en octobre dans le cadre d’un appel d’offres international, la part (49,96%) détenue par l’État tunisien dans Tunisian Qatari Bank (TQB) n’a visiblement pas suscité un grand intérêt chez les investisseurs. En effet, c’est finalement Qatar National Bank (QNB), actionnaire de TQB depuis 2008, qui s’est porté acquéreur des actions, contrôlant dorénavant 99,96% du capital. QNB indique sa volonté de renforcer les capacités techniques et managériales de TQB notamment en matière de gestion des risques conformément aux règles adoptées par le groupe.

Lire aussi :

Tunisie : l’État veut se séparer de la TQB
Qatar National Bank s’africanise

Un réseau limité

Créée en 1982 en tant que banque d’investissement, puis transformée en banque universelle en 2004, TQB peine à trouver sa rentabilité sur le marché tunisien. En 2010, elle a réalisé une perte de près de 1,7 million de dinars. En outre, son potentiel reste bridé par un réseau limité comptant 19 agences pour environ 200 salariés. Le capital social de TQB s’élèvait avant le deal à 60 millions de dinars.

Qatar National Bank est en pleine offensive en Afrique. Elle vient notamment de signer avec le groupe bancaire français Société générale le rachat de sa filiale locale, National Société Générale Bank (NSGB) pour un montant de 1,97 milliard de dollars.

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro