Fermer

Nigeria : Kola Karim, du polo au pétrole

Ce Nigérian de 47 ans a bâti un empire, Shoreline International, présent en Afrique, en Europe et en Asie. © WEF

Plus connu pour ses exploits sportifs, l'homme d'affaires Kola Karim se lance dans la production d'or noir aux côtés du britannique Heritage Oil.

Le président du Polo Club de Lagos vient d’intégrer le secteur pétrolier du Nigeria. Orikolade Karim, 45 ans, PDG de Shoreline Energy International, s’est associé au junior britannique Heritage Oil pour exploiter le bloc OML 30, dont ils détiennent 45 % des parts depuis novembre 2012. Plus connu sous le diminutif Kola et pour ses exploits sportifs en tant que joueur de polo, l’homme a pourtant bâti un empire au Nigeria. Son groupe est présent dans les infrastructures, l’énergie, l’import-export et les télécoms, dans six pays africains (Angola, Ghana, Kenya, Liberia, Nigeria, Ouganda) mais aussi en Europe et en Asie. Sept filiales composent aujourd’hui Shoreline Energy International, qui emploie 5 000 personnes et dont le modèle économique s’appuie sur des partenariats stratégiques conclus avec les plus grandes firmes mondiales de ces secteurs : Aggreko, Siemens, Ericsson ou encore Motorola.

Il aime rappeler qu’il suffit d’observer pour avoir des idées.

« Ma connaissance du Nigeria et de l’Afrique est la clé de ma réussite », dit Kola Karim. Mais c’est en Occident qu’il a été formé. En 1998, il a obtenu un diplôme de management à la City University de Londres. Après un début de carrière au Royaume-Uni, notamment au sein de la compagnie d’assurances Guardian Royal Exchange, il rentre au Nigeria et fonde Koda Trading Company, une société spécialisée dans l’importation de matières premières et de machines. Il achèvera cependant sa formation en intégrant, en 2001, le General Management Program de Harvard (États-Unis) et en obtenant un MBA à l’université de Leicester (Royaume-Uni).

Lire aussi :

Nigeria : Heritage Oil affiche ses ambitions
Nigeria : Heritage met 850 millions dans le pétrole

Persuadé que les opportunités sont partout en Afrique, Kola Karim aime rappeler qu’il suffit de savoir observer pour avoir des idées. Lors du forum de réflexion TEDxEuston, en 2011, devant une assemblée de jeunes entrepreneurs visiblement convaincus par sa prestation, il affirmait : « Vous n’avez pas besoin de plus d’innovation, vous avez seulement besoin de détermination. » Et aussi : « L’Afrique possède les plus grandes plantations de cacao, mais combien d’usines de transformation ? » Et de donner l’exemple en se lançant dans la production pétrolière : jusqu’à récemment, seules les majors étrangères exploitaient l’or noir du Nigeria.

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro