Fermer

Côte d’Ivoire : le pétrolier français libéré

Par Jeune Afrique

Le navire avait été détourné à 139 kilomètres du port d'Abidjan. © AFP

Capturé le week-end dernier, le pétrolier français "Le Gascogne" a été libéré par les pirates, en partie vidé de sa cargaison. Il s'agissait de la deuxième attaque de ce type depuis le début de l'année au large de la Côte d'Ivoire.

Le pétrolier battant pavillon luxembourgeois et appartenant à la société française Sea Tankers, détourné dimanche au large d’Abidjan par des pirates avec à son bord 17 membres d’équipage, « a été libéré », a appris l’AFP mercredi auprès de la compagnie basée à Mérignac, en Gironde.

Le Gascogne « a été libéré très tôt mercredi matin. Les pirates ont quitté le navire qui est sous le contrôle du commandant », a indiqué un porte-parole de la société, ajoutant que deux des 17 marins à bord « ont été légèrement blessés et pris en charge médicalement ». « Une partie de la cargaison a été volée », a par ailleurs indiqué la même source, ajoutant qu’il « n’est pas souhaitable de donner la localisation du bateau ni où il se rend pour des raisons de sécurité ». Le Gascogne aurait été conduit dans la région de Forcados, au Nigeria et siphonné de 200 tonnes de fuel, a précisé un porte-parole du Quai d’Orsay cité par 20minutes.fr.

Issue favorable

Parti du port ivoirien d’Abidjan le 31 janvier avec 3 000 tonnes de gasoil, le navire en avait déchargé une partie sur un autre bateau avant d’être détourné à 139 kilomètres du port. La société Sea Tankers a tenu à « remercier les forces navales, les autorités locales et toutes les autres personnes qui ont permis cette issue favorable ». Les dernières nouvelles sur la localisation du navire remontaient à lundi. Il avait alors été repéré à l’est du Nigéria, selon Bertin Koffi Tano, le directeur des Affaires maritimes de la Côte d’Ivoire.

Les actes de piraterie se multiplient dans le Golfe de Guinée. La Côte d’Ivoire a connu en 2012 5 actes de piraterie contre 1 en 2011. C’est déjà la deuxième attaque en 2013 : le 16 janvier dernier, un pétrolier nigérian avait été capturé au large d’Abidjan, avant d’être abandonné une fois vidé de sa cargaison.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici