Cheb Mami en prison

Écrit par Farid

Il était attendu à Marseille pour un concert, il s’est retrouvé dans une cellule du commissariat de Bobigny, dans la banlieue parisienne. Il devait lancer officiellement la promotion de son nouvel album, Layali, avant de s’envoler pour la Scandinavie, il squatte désormais la rubrique des faits-divers. En quelques minutes, le séjour en France de Cheb Mami, la star du raï, a viré au cauchemar. Mis en examen, il a été écroué le 28 octobre à la prison de la Santé, à Paris.
Tout commence à l’aéroport d’Orly dans la matinée du jeudi 24 octobre. Venant d’Oran, Cheb Mami est discrètement « cueilli » à sa descente d’avion par une escouade de policiers. Conduit au commissariat de Bobigny, il est interrogé à la suite d’une plainte déposée par une prétendue ancienne maîtresse. Au terme de sa garde à vue, le chanteur comparaît devant un juge d’instruction du tribunal de Bobigny, qui le met en examen et le place en détention provisoire. Cheb Mami, de son vrai nom Mohamed Khelifati, doit répondre de deux chefs d’inculpation : violence volontaire et séquestration. Interpellé lui aussi le 28 octobre, Michel Lévy, son manager, a également été incarcéré.

Que reproche la justice française à Cheb Mami ? Une ancienne compagne l’accuse de l’avoir agressée au cours d’un séjour en Algérie ou au Maroc et de l’avoir obligée à avorter de leur enfant. À l’appui de ses accusations, elle a fourni au juge un certificat médical attestant d’une incapacité totale de travail d’une durée de trente jours.
Bien sûr, pour l’entourage de celui qu’on surnomme le Prince du raï, il s’agit tout simplement d’une cabale. « C’est une affaire montée de toutes pièces », fulmine Kader, l’ancien chargé d’affaires du chanteur. « Curieusement, cette plainte sort à la veille du lancement de son nouvel album. Si les faits remontent à mars 2005, pourquoi la justice française a-t-elle tant tardé à entendre le chanteur ? », s’interroge-t-il. Quant à la presse algérienne, elle accuse carrément une ancienne collaboratrice de Mami, une photographe d’agence, d’être derrière cette affaire. Elle aurait d’ailleurs déjà eu maille à partir avec un autre chanteur de raï, Cheb Hasni, assassiné en 1993, qu’elle avait accusé d’être le géniteur de sa fille Contactée, l’intéressée élude. « Je ne suis concernée ni de près ni de loin par cette affaire. Et je suis étonnée que mon nom y soit associé », explique-t-elle.
Marié depuis le mois de juillet dernier avec une cousine, Cheb Mami, 40 ans, est déjà père d’une petite fille, fruit d’une précédente union avec une Néerlandaise d’origine marocaine. Récemment installé en Algérie où il a acquis une villa sur les hauteurs d’Alger, il était sur le point d’inaugurer un studio d’enregistrement.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici