Fermer

Tunisie : MAC SA s’allie avec ECP pour financer les PME

Par Jeune Afrique

Mourad Ben Châabane dirige la société MAC SA, forte d'une expérience de 20 ans dans l'intermédiation boursière. DR ©

Mourad Ben Chaâbane, directeur général de l'intermédiaire en bourse MAC SA a annoncé la création d'un fonds d'investissement de 100 millions de dinars en partenariat avec le capital-investisseur panafricain Emerging Capital Partners. Objectif : financer le développement des PME tunisiennes.

« C’est le moment où il faut injecter de l’argent dans l’économie tunisienne, explique Nayel Vidal, directeur pour l’Afrique du Nord de Emerging Capital Partners (ECP). Il est temps de laisser le doute derrière nous ! ». C’est dans cet état d’esprit que ECP a accepté de s’associer à la société d’intermédiation en bourse MAC SA pour lancer un fonds, baptisé Jasmin Fund et doté de 100 millions de dinars (48 millions d’euros), destiné à investir dans les PME en Tunisie. Forte d’une expérience de 20 ans, la société MAC SA constitue un partenaire de choix, notamment en matière d’introductions en bourse. La stratégie du nouvel ensemble repose aussi sur son expertise, à la fois pour identifier des cibles prometteuses et pour envisager des introductions en bourse au terme de la période d’investissement.

À en croire Nayel Vidal, l’initiative de ce projet est à porter au crédit de Mourad ben Chaâbane : « MAC SA et ECP sont partenaires depuis des années déjà, nous savons qu’il connaissait des investisseurs potentiels et avait déjà des idées d’entreprises dans lesquelles investir. Il souhaitait faire appel à un conseil de confiance pour l’accompagner dans la mise en œuvre de ce fonds et nous avons accepté sa proposition ». Parmi les futurs contributeurs du fonds, des bailleurs, des investisseurs institutionnels étrangers et tunisiens, mais aussi des privés et des family offices locaux.

Maillage d’entrepreneurs

Pour ECP, la stratégie est claire. Comme l’explique Nayel Vidal, « au-delà des grosses transactions [activité traditionnelle des fonds gérés par ECP, ndlr], notre travail consiste à aider les PME qui constituent le futur de notre activité. Il faut un mix de gros et de petits fonds. Les gros fonds nous donnent de la visibilité tandis que les petits fonds permettent à la fois d’accroître le maillage d’entrepreneurs locaux et la connaissance des marchés ».

Pour financer ces entrepreneurs, Jasmin fund investira des tickets compris entre 3 et 7 millions d’euros. Il cibera des sociétés qui ont déjà atteint un stade de croissance et créent déjà un cash flow. « Notre objectif consiste à les aider à se consolider sur le marché tunisien et, éventuellement, dans une seconde étape, à se lancer sur le marché régional ». La nouvelle société de gestion en charge de ce fonds sera détenue à majorité par MAC SA et ECP et emploiera en tout quatre professionnels, dont deux détachés par ECP.

Un premier closing devrait avoir lieu dans l’année.

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro