Fermer

Côte d’Ivoire : The Arab Contractors retenu pour l’aéroport d’Abidjan

L'ensemble de l'aéroport d'Abidjan doit être rénové et développé. © Aeria

Le groupe de BTP égyptien Arab Contractors a été sélectionné pour la modernisation de l'aérogare de l'aéroport d'Abidjan dédié au fret. Un projet de 20 milliards de F CFA.

Lancé en novembre dernier, l’appel d’offre international du marché des travaux d’extension et de modernisation de l’aéroport international Félix Houphouet Boigny, volet aérogare de fret, vient de délivrer ses résultats. L’Égyptien The Arab Contractors, l’un des plus importants groupe de BTP en Afrique, a remporté le marché en coiffant le français Sogea Satom, filiale du groupe Vinci. L’offre d’Arab Contractors a été jugée acceptable par les autorités ivoiriennes qui l’ont retenu. « L’État est soucieux de faire des gains sur chaque projet du vaste programme de partenariat public-privé (PPP). Le marché de l’aérogare fret était de 20 milliards de F CFA, Arab Contractors a fait une offre de 17,576 milliards de F CFA. C’est avantageux pour l’État », révèle une source gouvernementale proche du dossier.

Vaste programme

Le chantier, financé par la Banque islamique de développement (BID), prévoit la mise à plat complète de l’actuel site de l’aérogare pour faire place à de nouvelles infrastructures de hautes technologies pour abriter divers services. Il fait partie du vaste programme de developpement de l’aéroport d’Abidjan dont les coûts sont estimés à plus de 80 milliards de FCFA. En ce qui concerne l’aérogare des passagers, il est prevu un investissement de 10 milliards fcfa avant 2015 pour moderniser les infrastructures et créer de nouvelles passerelles.  C’est en juillet 2009 que le groupe Arab Contractors a ouvert sa filiale en Côte d’Ivoire après l’obtention du marché de construction du pont de Jacqueville (ville à l’ouest d’Abidjan où est située la plupart des champs pétroliers et gaziers) pour un montant de 17 milliards de F CFA.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici