Fermer

Gabon : Comilog plombe les résultats d’Eramet

Par Jeune Afrique

Le résultat net par du groupe d'Eramet a chuté à 8 millions en 2012. © Tiphaine Saint-Criq

Le groupe minier françaisEramet a publié des résultats financiers en baisse en raison d'un incident technique qui a pénalisé sa production de manganèse au Gabon, mais aussi à cause du contexte économique difficile marqué par la baisse du cours des minerais produits par le groupe.

Eramet, la maison mère de la Compagnie minière de l’Ogooué (Comilog, Gabon), vient de  publier les résultats de son exercice 2012. Ceux-ci ont nettement baissé par rapport à l’année précédente. Le chiffre d’affaires du groupe n’a reculé que de 4% à 3,4 milliards d’euros mais le résultat net part du groupe a dégringolé de 195 millions d’euros en 2011 à 8 millions d’euros en 2012, soit une chute de 95,89% sur un an.

Lire aussi : 

Gabon : Eramet sonde les terres rares
Gabon : une nouvelle école des mines pour 2015
Reprise en main étatique sur les secteurs clés de l’économie

Incident technique

Parmi les raisons de ce mauvais résultat : la baisse du prix des minerais (Nickel et manganèse) produits par le groupe mais aussi un incident technique survenu au premier semestre 2012 au port d’Owendo d’où Eramet exporte la production de la mine de manganèse de Moanda, exploitée par sa filiale Comilog. Le groupe français estime le coût de cet incident à 40 millions d’euros pour près d’un mois d’arrêt de production de minerai de manganèse. De fait, la filiale Comilog qui tablait sur une production de 4 millions de tonnes en 2012 n’a atteint que 3 millions de tonnes. Un chiffre inférieur aux 3,4 millions de tonnes de l’année précédente.

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro