Fermer

Cameroun : la 37e édition de la Fanaf ouvre à Yaoundé

Protais Ayangma Amang veut prendre exemple sur le Rwanda et la Tunisie. DR ©

Les participants à la 37e assemblée générale de la Fédération des sociétés d'assurances de droit national africaines (Fanaf), ouverte aujourd'hui le 25 février à Yaoundé au Cameroun, réfléchissent notamment à la couverture maladie universelle et à celle des catastrophes naturelles.

600 personnes assistent à la 37e assemblée générale de la Fédération des sociétés d’assurances de droit national africaines (Fanaf), consacrée aux risques sociaux. Les patrons des compagnies d’assurance de 27 pays du continent, des experts venus d’Europe et d’Asie, ainsi que des dirigeants du monde de la finance (banque et microfinance) viennent pour réfléchir sur l’assurance santé. « Les exemples de la Tunisie et du Rwanda qui ont réussi à résoudre la difficile équation de l’accès aux soins de leur population nous interpellent », a précisé le président de la Fanaf, Protais Ayangma Amang, à l’ouverture des travaux à Yaoundé, le 25 février.

Lire aussi :

Assurances : l’heure des comptes
NSIA accélère son développement

Catastrophes naturelles

L’augmentation des inondations en Afrique, la récurrence des sécheresses et la progression de la désertification posent le problème de la couverture des catastrophes naturelles. Par ailleurs, les lenteurs observées pour satisfaire les victimes d’accidents de la circulation devraient également mobiliser la réflexion des participants. Ils réfléchiront notamment sur les mécanismes efficaces d’indemnisation des préjudices corporels.

Enfin, l’activité des compagnies d’assurance induit des effets qui ne sont pas toujours visibles sur leur environnement, tant interne qu’externe. Il sera donc également question de leur responsabilité à l’égard de la société.

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro