Fermer

BAD : 400 millions de dollars de financements pour le commerce africain

Par Jeune Afrique

Avec ces deux projets, la Banque estime qu'elle aidera à financer 4,2 milliards de dollars de transactions de biens finis et semi-finis. DR ©

Le conseil d'administration de la Banque africaine de développement a accepté de financer le groupe bancaire sud-africain Standard ainsi que son homologue panafricain Ecobank pour 200 millions de dollars chacun.

Le conseil d’administration de la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé mercredi 20 février une solution de financement de 200 millions de dollars afin de soutenir Ecobank Transnational Incorporated (ETI), le holding de tête du groupe bancaire panafricain Ecobank, dans ses activités de financement du commerce en Afrique. Le soutien de la BAD permettra notamment à Ecobank de faire bénéficier à ses filiales de liquidités à moyen terme pour les aider à fournir un financement approprié aux petites et moyennes entreprises (PME) ainsi qu’aux entreprises locales.

Le conseil d’administration de la BAD a également approuvé un accord de participation au risque de 200 millions de dollars auprès de la banque sud-africaine Standard Chartered. Ce prêt doit lui aussi aider au financement du commerce en Afrique en fournissant un appui au commerce, notamment dans les secteurs agro-industriel et manufacturier.

Intégration régionale

Dans un communiqué, la BAD souligne que « la majorité des banques africaines ont des bases capitalistiques limitées qui freinent leur capacité à effectuer les transactions importantes qui ont un impact décisif sur le développement ». Il s’agit donc de favoriser le développement du secteur financier et l’intégration régionale tout en contribuant à générer des revenus pour les gouvernements.

Avec ces deux projets, la Banque estime qu’elle aidera à financer 4,2 milliards de dollars de transactions de biens finis et semi-finis.

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro