Fermer

Maroc : Bosch passe la vitesse supérieure

D'une superficie de 2 500 m2, ce centre est dédié à l'entretien et la réparation de tout type de véhicules. DR ©

L'équipementier automobile allemand Bosch met les gaz au Maghreb. Il vient d'ouvrir le plus grand Bosch Car Service (BCS) du Maghreb à Casablanca. En plus d'un atelier mécanique, ce centre dispose également d'un centre de formation.

L’équipementier automobile allemand Bosch et son distributeur marocain Kaufmann ont inauguré le 4 mars à Casablanca, le plus grand Bosch Car Service (BCS) du Maghreb. D’une superficie de 2 500 m2, ce centre est dédié à l’entretien et la réparation de tout type de véhicules, « de pare-choc à pare-choc », pour reprendre la formule de Noureddine Qadiri Boutchich, responsable du marketing de la société allemande au Maroc.

En plus d’un atelier mécanique et carrosserie, le BCS de Casablanca dispose également d’un centre de formation, ouvert aussi bien aux concessionnaires de la marque qu’aux garagistes indépendants de toute l’Afrique. « Le premier module de formation ouvert cette semaine compte des stagiaires en provenance du Maroc bien sûr, mais également de l’Algérie, du Mali et du Cameroun », précise encore Noureddine Qadiri Boutchich. C’est seulement le troisième centre de formation dont dispose la marque allemande en Afrique après les deux ouverts en Afrique du Sud dans les années 90.

Main d’œuvre qualifiée

Lire aussi :

Afrique du Nord : Bosch se retire de Desertec
Électronique : One Tech esquive la crise

Établi au Maroc depuis 1929 et la signature de son partenariat avec Kaufmann, Bosch compte désormais 12 BCS dans le pays, gérés par son distributeur local ou par des garagistes indépendants affiliés au réseau Bosch, fort de 31 000 membres répartis dans 150 pays à travers le monde. Présente sur le continent depuis 1905, via sa première implantation en Afrique du Sud, la société dispose aujourd’hui de 201 BCS répartis dans l’ensemble des pays africains, en plus de ces deux bureaux de représentation installés en propre en Egypte et au Maroc.

Cette nouvelle implantation confirme l’importance du royaume dans le dispositif Bosch en Afrique. « Le pays propose une main d’œuvre qualifiée, des moyens de gestion et des infrastructures appropriées qui permettent au Maroc de tenir un rôle de hub pour l’ensemble du continent », précise Noureddine Qadiri Boutchich. Bosch entend disposer de 50 BCS marocains dans les deux ans à venir.

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro