Congo Brazzaville : Total investit 10 milliards de dollars

Par Jeune Afrique

La mise en production est attendue pour 2015 et devrait atteindre 140 000 barils jour. © AFP

Le groupe français va investir quelque 10 milliards de dollars et projette une production supplémentaire de 140 000 barils par jour à partir de 2017 pour une mise en production en 2015.

Le français Total, opérateur du permis d’exploitation de Moho-Bilondo, a annoncé dans un communiqué, daté d’aujourd’hui 22 mars, le lancement du développement de Moho Nord, incluant le développement de Moho-Bilondo Phase 1bis ainsi que l’attribution des principaux contrats. La mise en production est attendue pour 2015 et devrait atteindre 140 000 barils équivalents pétrole par jour (bep/j) en 2017. Ce développement représente un investissement total de 10 milliards de dollars.

Situé à environ 75 kilomètres de Pointe Noire et 25 kilomètres à l’ouest de Nkossa, par des profondeurs d’eau de 450 à 1 200 mètres, le projet de Moho Nord a pour objectif la production de réserves additionnelles dans la partie Sud du permis (Phase 1bis) et de réserves nouvelles au nord (Moho Nord). Les réserves supplémentaires d’huile sont estimées à environ 485 millions de barils équivalents pétrole.

Lire aussi :

Christophe de Margerie : « Total a besoin de l’Afrique ! »

Premier opérateur du pays

Présent au Congo Brazzaville depuis 1968, Total est le principal opérateur pétrolier du pays. Total E&P Congo opère ainsi 10 des 22 champs en production, qui représentent environ 60% de la production nationale. La quote-part de production du groupe a été de 113 000 bep/j en moyenne en 2012.

Ce projet marque également une nouvelle étape dans le développement du permis, à la suite de Moho-Bilondo Phase 1E, entré en production en 2008. Pour la Phase 1bis, un total de 11 puits sous-marins au Miocène seront raccordés à l’unité de production flottante (« FPU ») existante de Moho-Bilondo, dont la capacité sera augmentée de 40 000 bep/j.

Puits sous-marins

Pour Moho Nord, 17 puits sous-marins à objectifs Miocènes seront forés et raccordés à une nouvelle unité FPU et 17 puits supplémentaires à objectifs Albiens seront développés à partir d’une nouvelle plateforme de type TLP (« Tension Leg Platform »). La production de Moho Nord sera traitée sur la nouvelle unité FPU, qui aura une capacité de traitement de 100 000 bep/j, avant d’être expédiée par canalisation sous-marine au terminal à terre de Djéno.

Couverture

Exclusivité : - 30% sur votre édition digitale


Couverture

+ LE HORS-SERIE FINANCE OFFERT dans votre abonnement digital. Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez !

Je m'abonne à Jeune Afrique