Fermer

France : Rachid Nekkaz contre Nicolas Sarkozy

Rachid Nekkaz : "Je ne défends pas la burqa, mais la liberté de s'habiller comme on l'entend". © Denis Charlet/AFP

Rachid Nekkaz vent debout contre Sarkozy. Il paie les amendes des porteuses de niqab verbalisées. Et envisage de faire de même avec les futurs négateurs de génocides !

Certains s’achètent des voitures de sport ou des maisons luxueuses. Homme d’affaires français d’origine algérienne, Rachid Nekkaz (40 ans) préfère mettre sa fortune au service de « ses principes ». Le 3 décembre, il a créé un fonds de 1 million d’euros pour payer les amendes de ceux qui seraient condamnés dans l’hypothèse où la proposition de loi sur la négation des génocides – arménien et autres – serait adoptée par le Sénat, fin janvier. « L’argent ne fait pas le bonheur, mais il permet de garantir la liberté d’expression », explique-t-il. Très remonté contre Nicolas Sarkozy, qu’il traite de « délinquant constitutionnel », il ne détesterait pas devenir « son premier prisonnier politique », puisque la proposition de loi prévoit une peine d’emprisonnement.

Bulle internet

Nekkaz aurait fait fortune à la fin des années 1990 grâce à la bulle internet et à divers investissements immobiliers. En juillet 2011, avec son épouse d’origine américaine, il avait déjà mis en place un fonds de 1 million d’euros pour payer les amendes des porteuses de niqab verbalisées dans la rue. « Je ne défends pas la burqa, mais la liberté des individus de s’habiller comme ils l’entendent », dit-il. À ce jour, il n’a payé que vingt-sept amendes pour un montant global d’environ 3000 euros. Commentaire : « L’argent me donne le pouvoir de rendre inefficaces des lois que je juge iniques et de ridiculiser l’État français. » Persuadé qu’on ne le prend pas au sérieux parce qu’on n’aime pas que « Rachid ou Mamadou gagnent de l’argent et se fassent entendre », il s’insurge contre la montée de l’islamophobie. « Ce n’est pas un hasard si on s’attaque aux Turcs. Vous imaginez une loi qui sanctionnerait la négation du génocide des Indiens d’Amérique ? »

Ce n’est pas un hasard si on s’attaque aux Turcs. Vous imaginez une loi qui sanctionnerait la négation du génocide des Indiens d’Amérique ?

Rachid Nekkaz, Homme d’affaires

Nekkaz affirme avoir acheté en Auvergne, fief de l’ancien ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux, un terrain de 16 ha qu’il loue à des Roms pour 1 euro symbolique. En 2007, il n’était pas parvenu à réunir les 500 parrainages nécessaires pour participer à la présidentielle. Sera-t-il candidat en 2012 ? Il y pense. Et pas seulement en se rasant.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici