Fermer

55 ans, président du Front populaire ivoirien (FPI)

Par Jeune Afrique

Il a organisé avec succès le congrès du Front populaire ivoirien (FPI), qui, le 30 août, a désigné Laurent Gbagbo candidat du parti à la future élection présidentielle. Il a prouvé qu’il gardait toujours la maîtrise de l’appareil. Il en avait bien besoin pour reprendre l’avantage sur ses adversaires, dont le plus redoutable est sans nul doute la première dame. Simone Gbagbo a en effet des visées sur la présidence du parti. Conservera-t-il en 2009 la tête du FPI ? « Affi », comme l’appellent ses compatriotes, survit en dépit des coups : diabolisé pour avoir signé, au nom du FPI, les accords de Marcoussis de janvier 2003, il a vu récemment sa compagne, Angéline Kili, arrêtée dans le cadre de l’opération mains propres dans le secteur du café-cacao. Il en faut plus pour laminer ce Baoulé né à Bouadikro (dans l’est du pays), diplômé de Supélec Paris, dont Laurent Gbagbo a besoin pour « limiter les dégâts » dans le pays akan, fief politique du président du PDCI, Henri Konan Bédié.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici