60 ans, directrice adjointe du cabinet présidentiel

Par Jeune Afrique

Nordiste, originaire de la région d’Odienné, Sarata Ottro Zirignon est l’une des pierres angulaires de la diplomatie ivoirienne. Dès l’arrivée de Laurent Gbagbo au pouvoir, elle devient l’ombre du chef de l’État. Battante et fonceuse, elle a connu l’univers carcéral de Séguéla avec son patron, dans les années 1970, ainsi que le service militaire forcé à la suite d’une grève d’étudiants à l’Université nationale de Côte d’Ivoire. Enfin, elle a connu l’exil aux États-Unis, où elle a séjourné une dizaine d’années avant de rentrer au pays. De cette période, elle conserve un réseau très étendu. Son carnet d’adresses lui a permis de devenir le véritable maître d’œuvre des relations entre Abidjan et le monde anglo-saxon. Ce qui fait d’elle l’une des femmes les plus puissantes de Côte d’Ivoire.

Couverture

Exclusivité : - 30% sur votre édition digitale


Couverture

+ LE HORS-SERIE FINANCE OFFERT dans votre abonnement digital. Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez !

Je m'abonne à Jeune Afrique