Fermer

53 ans, chef d’état-major des FN

Par Jeune Afrique

À la tête du Centre de commandement intégré (CCI) avec Philippe Mangou, le général Soumaïla Bakayoko, chef d’état-major des Forces armées des Forces nouvelles (FAFN), est l’acteur central de la paix en Côte d’Ivoire. Conformément à l’accord de Ouagadougou de mars 2007, sa responsabilité est de sécuriser le processus électoral par le désarmement et la réinsertion des 26 000 hommes sous ses ordres. Il faut pour cela composer avec les dissensions au sein des ex-FN. En mai dernier, le commandant Zacharia Koné, en rupture de ban avec Guillaume Soro, a été limogé pour indiscipline. Quelques semaines plus tard, en août, le général devait contenir un soulèvement à Bouaké des hommes d’Issiaka Ouattara, alias Wattao, qui réclamaient des arriérés de solde. À cela s’ajoutent les tentatives de déstabilisation depuis l’étranger orchestrées, selon lui, par le sergent-chef Ibrahim Coulibaly, alias IB.

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro