Dinaw Mengestu

Par Jeune Afrique

Écrivain

Le premier roman de l’Éthiopien-Américain Dinaw Mengestu, Les belles choses que porte le ciel (Albin Michel), a reçu le Guardian First Book Award en décembre 2007. Dans cet ouvrage, Mengestu décrit la quête identitaire de Sepha Stephanos, un homme qui a fui l’Éthiopie pour échapper à la terreur de la révolution communiste menée à partir de 1977 par Mengistu. À l’instar de l’écrivain, Stephanos se réfugiera aux États-Unis. Né à Addis-Abeba en 1978, Dinaw Mengestu a quitté son pays à l’âge de deux ans. Il a étudié à l’université de Georgetown puis à Columbia. Il vit aujourd’hui à Paris, où il écrit son deuxième livre.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici