Fermer

Dossier

"Cet article est issu du dossier" «Pétrole: l'Afrique face à la chute des cours»

Consulter le sommaire

L’Angola vise la première place

Écrit par Marianne Meunier

Il a eu chaud : le Nigeria a fini par retrouver son titre de premier producteur de pétrole en Afrique. À la fin du premier trimestre 2008, la production de l’Angola a grimpé à 1,9 million de barils par jour, contre 1,7 million en 2007. Au même moment, celle du Nigeria est descendue à 1,86 million, contre 2,4 millions en 2007. Grâce à l’entrée en production de nouveaux champs – notamment dans la zone de Cabinda -, Luanda, éternel numéro deux en Afrique subsaharienne, est temporairement devenu numéro un. Il a également profité de la situation troublée dans le Delta du Niger, la région pétrolifère du Nigeria, dans le sud du pays, où des milices sabotent les installations et font ainsi chuter la production. Mais, à la fin de juillet, à la faveur d’une accalmie dans le Delta qui va finalement se confirmer, la production du Nigeria est remontée à 1,92 million de barils par jour. Le triomphe de Luanda aura été de courte durée. Ce qui n’exclut pas une revanche.

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro