Fermer

Kabiné Komara : un Premier ministre de transition

Écrit par Philippe Perdrix

Son heure avait failli venir en février 2007. Finalement, le président Lansana Conté avait préféré Lansana Kouyaté. Cette fois, Kabiné Komara a eu sa revanche, alors que le nom de l’ancien Premier ministre circulait encore parmi les éventuels favoris. En compagnie, entre autres, d’un autre « ex » : François Lonseny Fall. Néanmoins, ce technocrate de 58 ans en provenance de la Banque africaine d’import-export (Afreximbank), au Caire, où il travaillait depuis 1995, aura fort à faire. Relativement peu connu dans son pays, malgré un poste de ministre des Finances et du Plan entre 1992 et 1995, cet homme de dossiers – qui a été précédemment, entre autres, fonctionnaire à la Banque centrale puis dirigeant de la Compagnie des bauxites de Guinée (CBG) – est confronté à une situation des plus délicates. Il va devoir travailler sous l’autorité de la junte militaire tout en rassurant la communauté internationale. Il est par ailleurs dans l’obligation de redresser une économie exsangue. Plus de la moitié des Guinéens vivent au-dessous du seuil de pauvreté alors que le pays dispose des premières réserves mondiales de bauxite. S’il tient le coup, il lui faudra, enfin, superviser la préparation des élections législatives et présidentielle. Sa force est sans nul doute son absence affichée d’ambition présidentielle.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici