Fermer

Dossier

"Cet article est issu du dossier" «Face à la crise»

Consulter le sommaire

Douala à l’heure du guichet unique

Écrit par George Dougueli

Créé en 1999, le Guichet unique des opérations du commerce extérieur (Guce) regroupe dans un même lieu les intervenants publics et privés impliqués dans l’accomplissement des formalités à l’importation ou l’exportation des marchandises au port de Douala. Opérateurs du commerce extérieur, armateurs, prestataires de services portuaires et usagers ont donc appris, depuis le début effectif de ses activités, en août 2000, à se familiariser avec les bureaux du Centre des affaires maritimes, établi sur les berges du fleuve Wouri.

Les services des banques commerciales, du Port autonome de Douala (PAD), de la Société générale de surveillance (SGS), de la douane, du Trésor, des changes et de l’Office national du cacao et du café (ONCC) y tiennent chacun un guichet destiné aux usagers. Et, qu’ils soient publics ou privés, tous siègent au sein du conseil d’administration de ce groupement d’intérêt économique (GIE), dont la création a été inspirée par l’État.

À l’origine, ses concepteurs s’étaient fixé des objectifs jugés trop ambitieux dans leur volonté d’accélérer le traitement des dossiers : la douane s’était engagée à réaliser ses prestations en 1 minute, le PAD en 15 minutes, l’ONCC en 30 minutes, les banques en 15, la SGS en 8 heures 30 minutes, le service phytosanitaire en 8 heures…

De l’avis d’un importateur, on est loin du compte. Il reconnaît cependant que le gain de temps est considérable. « Honnêtement, il y a encore quelques tracasseries qu’on ne peut pas toujours imputer au Guichet. Mais il faut reconnaître qu’il nous arrive de boucler en moins de deux jours des démarches qui duraient quatre à cinq jours par le passé », admet-il. Le GIE envisage de mettre en place un guichet électronique, qui permettra de raccourcir encore le temps de transit et de gagner en productivité.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici