Fermer

Raymond Farhat

Écrit par Propos recueillis par Patrick Sandouly

Directeur général du groupe Colina

JEUNE AFRIQUE : Dans quel domaine la marge de progression est-elle la plus importante, l’assurance vie ou l’assurance dommages ?

Raymond Farhat : La marge de progression est en réalité importante dans les deux domaines, car les taux de pénétration sur nos marchés sont très bas, ce qui ne signifie pas qu’elle est la même pour tous les pays. Au Cameroun, par exemple, la marge de progression est plus importante dans l’assurance vie, alors qu’en Côte d’Ivoire c’est plutôt dans l’assurance dommages. Nous avançons par conséquent dans les deux domaines en parallèle. Nous devons en outre nous adapter à la situation de chaque pays. Nos marchés sont assez petits, et nous ne pouvons pas nous permettre d’être excessivement spécialisés. Les acteurs que nous sommes doivent être experts mais pas généralistes.

Dans ces circonstances, quelle stratégie de croissance pour un groupe comme le vôtre ?

Il faut d’abord bien connaître les spécificités de chaque marché, ainsi que les circuits de distribution. L’assurance dommages, plus orientée vers la clientèle des entreprises, est commercialisée par des courtiers, notamment les courtiers internationaux présents en Afrique, alors que l’assurance vie passe par les banques ou des mandataires. Notre stratégie d’expansion est double : s’installer dans de nouveaux pays et entrer dans des secteurs que l’assurance n’a pas encore pénétrés. C’est notamment le cas de la micro-assurance, qui permet d’adapter les produits classiques à des pouvoirs d’achat peu importants. Nous nous efforçons également d’être créatifs et de proposer de nouveaux produits à nos clients afin de satisfaire un besoin croissant d’assurances.

Quelles sont vos ambitions en termes d’expansion géographique ? À quel horizon ?

Notre groupe est actuellement dans une dizaine de pays d’Afrique subsaharienne francophone, ainsi qu’à Madagascar, et nous avons l’ambition de nous étendre rapidement dans certains pays du Maghreb, ainsi qu’en Afrique de l’Est. Notre stratégie de diversification hors de la zone Cima démarre dès cette année et va se prolonger jusqu’en 2012. Avec pour ambition de devenir un groupe totalement continental grâce à des partenariats capitalistiques signés avec d’autres sociétés d’assurances. C’est notre priorité.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici