Fermer

600 millions de dollars en fumée

Écrit par E. D.

Une partie du nouveau siège de la télévision nationale détruite par un incendie. À cause d’un feu d’artifice !

En Chine, l’année du buffle commence mal. Et pas seulement à cause de la crise financière. Dans la nuit du 9 au 10 février, dans un quartier ultra­moderne de l’est de Pékin, la tour Da Kucha, 44 étages et 160 m de hauteur, a été entièrement détruite par le feu avant même son inauguration. Elle était partie intégrante du futur siège de la télévision nationale (CCTV), composé de deux tours inclinées reliées à leur sommet. Symbole de la renaissance architecturale de la capitale chinoise engagée à l’occasion des jeux Olympiques, le complexe était appelé à devenir le plus grand ensemble de bureaux au monde, après le Pentagone, à Washington. La tour Da Kucha abritait notamment un hôtel de luxe (le Mandarin Oriental), un auditorium et de nombreux studios. Coût prévisionnel du projet : 600 millions de dollars.

L’incendie, qui ne s’est pas propagé à la tour jumelle, a été provoqué par un feu d’artifice très imprudemment tiré depuis le toit de l’édifice pour fêter la fin de la première lune de la nouvelle année chinoise. Il s’agissait, paraît-il, d’éloigner les mauvais esprits, conformément à la tradition locale. Les mauvais esprits, pourquoi pas, mais la bêtise ? 

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici