Fermer

Canal de Suez : trafic et revenus en chute libre

Écrit par Patrick Sandouly

Moins 25 % en février, après – 22 % en janvier, par rapport aux mêmes mois de 2008, l’Égypte n’en finit pas d’annoncer des baisses du trafic maritime empruntant le canal de Suez. Sur le seul mois de février, dernière statistique connue, le nombre de navires ayant franchi l’ouvrage est passé de 1 272 à 868 et le volume transporté a diminué de 20 millions de tonnes, à 53 millions de tonnes. Quant aux revenus tirés par l’Égypte, ils ont chuté de près de 25 % le mois dernier, à 302 millions de dollars. En 2008, l’exploitation du canal avait rapporté plus de 5 milliards de dollars au pays, soit près de 4 % de son PIB.

Suez paie un lourd tribut à l’affaissement du commerce mondial, dont près de 90 % sont assurés par voie maritime. Après que le FMI et la Banque mondiale eurent envisagé, à la fin de janvier, un recul situé entre 2,8 % et 2,1 % en 2009, l’Organisation mondiale du commerce (OMC) s’est prononcée le 24 mars sur une dégringolade de 10 %, la plus forte depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. « La contraction dans les pays développés sera particulièrement sévère, poursuit l’OMC. Dans les pays en développement, qui sont encore plus dépendants du commerce pour leur croissance, les exportations se contracteront de 2 % à 3 % en 2009. » Par ailleurs, même si aucune statistique n’est disponible sur cette question, l’augmentation des actes de piraterie dans le golfe d’Aden et au large de la Somalie ajoute sans doute à la baisse du trafic à travers le canal de Suez. Cent onze incidents ont été recensés dans la zone en 2008, soit un quasi-doublement en un an.

D’ici à 2012, une nouvelle route entre l’Europe et l’Asie pourrait se révéler plus rentable pour les transporteurs. Plusieurs d’entre eux étudient un itinéraire par le nord (voir carte), longeant les côtes russes sibériennes, désormais libérées des glaces toute l’année à cause du réchauffement climatique. Un trajet plus court de 2 500 milles nautiques, ce qui représente une dizaine de jours de navigation en moins et des économies de carburant. Au grand dam du canal de Suez.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici