Fermer

Madonna célébrée… par Madonna

Écrit par Renaud de Rochebrune

©

La star sort un film sur le Malawi juste avant de déposer une nouvelle demande d’adoption... refusée par les autorités.

Douze millions d’habitants, 1 million d’orphelins. Inutile d’en dire plus pour faire comprendre dans quel état dramatique se trouve la population du Malawi, dévastée par l’épidémie du sida. À l’aide d’images chocs, de témoignages pathétiques et de commentaires compassionnels appuyés, le film n’économise pas ses effets pour décrire et dénoncer avec vigueur cette situation intolérable, tout particulièrement pour les enfants de ce pays déjà totalement déshérité qui ont perdu leurs parents victimes de la maladie.

Une lourde insistance qui plombe le documentaire I Am Because We Are, très peu original, et ses bonnes intentions, mais qui s’explique fort bien : ce long-métrage destiné à émouvoir le grand public occidental a été « écrit » et produit par Madonna après qu’elle a été fort critiquée pour avoir adopté de façon peu orthodoxe – on a parlé d’« achat » – un orphelin du Malawi, en 2006. Juste après la sortie du film, elle s’est rendue le 29 mars à Lilongwe pour adopter une petite Mercy James, de 3 ans. Mais sa demande a été rejetée le 3 avril par les autorités malawites. La star peut faire appel de la décision devant la Cour suprême du pays. D’ici à ce qu’il y ait une suite à I Am Because We Are…

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici