Fermer

Yves Michel Fotso

Par Jeune Afrique

48 ans, président de la Commercial Bank

L’héritier de Victor Fotso traverse une passe difficile. Mais il conserve les rênes de son empire bancaire et industriel. Inquiété dans le scandale de l’Albatros – du nom du Boeing 767 loué en 2003 pour servir d’avion présidentiel –, accusé pour sa gestion lorsqu’il dirigeait la Camair entre 2000 et 2003, Yves Michel Fotso fait partie des victimes collatérales de l’opération Épervier. Convocation par la police, retrait de son passeport et interdiction de quitter le territoire, rien ne lui a été épargné. Il n’empêche, l’homme a du répondant, des arguments et n’hésite pas à dénoncer au passage « une cabale ». Son interview diffusée par trois chaînes de télévision, en septembre 2008, a été l’événement médiatique de l’année. De quoi rebondir, sans doute, pour un homme d’affaires qui a su valoriser l’œuvre de son père.

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro