Fermer

Dossier

"Cet article est issu du dossier" «Les 50 qui font le Cameroun»

Consulter le sommaire

André Siaka

Par Jeune Afrique

60 ans, directeur général de la Société anonyme des brasseries du Cameroun (SABC)

Il crée la surprise, le 6 juin 2008, en annonçant qu’il ne se représentera pas à la présidence du Groupement interpatronal du Cameroun (Gicam). Trois mois plus tard, après quinze ans de bons et loyaux services, il démissionne de ce poste, qu’il fut le premier à occuper. Né à Bandjoun (province de l’Ouest), André Siaka, après avoir obtenu un diplôme d’ingénieur à l’École polytechnique de Paris, débute sa vie professionnelle en 1974 à la Société générale, à Paris. En 1977, il commence sa longue carrière au sein de la Société anonyme des Brasseries du Cameroun (SABC), dont il devient le directeur général en 1988, une fonction qu’il assume toujours. Des actions de l’ex-président du Gicam, les chefs d’entreprise retiendront la construction d’un siège, qui a permis au groupement d’asseoir son image dans le paysage socio-économique du pays, ainsi que l’amélioration des relations entre le secteur privé et l’administration.

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro