Fermer

Dossier

"Cet article est issu du dossier" «Les 50 qui font le Cameroun»

Consulter le sommaire

Charles Metouck

Par Jeune Afrique

59 ans, directeur général de la Société nationale de raffinage (Sonara)

Pour le moment, le directeur général de la Société nationale de raffinage (Sonara) a une seule obsession : mener à bien le projet d’extension et de modernisation de l’usine de raffinage de Limbé. Coût de l’opération : 300 milliards de F CFA, qu’il a trouvés auprès de banques et d’investisseurs privés, souvent étrangers. Après l’obtention, en France, d’un diplôme d’ingénieur chimiste, il a commencé sa carrière en 1974 chez Rhône-Poulenc. De retour au Cameroun en 1978, il entre à Scimpos (fabrication de mousses et résines industrielles), dont il devient le PDG en 1992. Parmi les rares entrepreneurs du privé à s’être vu confier la direction d’une entreprise d’État, Charles Metouck est parvenu à redresser la Sonara, qui était quasiment en cessation de paiement au moment de sa prise de fonctions, fin 2002. Président du Syndicat des industriels du Cameroun (Syndustricam) et vice-président du Gicam, il est par ailleurs propriétaire de plusieurs entreprises privées.

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro