Fermer

Samuel Fosso

Par Jeune Afrique

47 ans, photographe

À Paris et à New York en mars, en Espagne en juillet prochain, les autoportraits de Samuel Fosso font le tour du monde. Avec les pères maliens de la photographie de studio Malick Sidibé et Seydou Keïta (décédé en 2001), il est l’un des artistes africains les plus cotés. Né en 1962 à Kumba, à la frontière nigériane, il vit aujourd’hui à Bangui. Repéré lors des premières Rencontres africaines de la photographie de Bamako en 1994, il participe à la grande exposition d’art contemporain « Africa Remix », en 2005 au Centre Pompidou, qui a acquis depuis Le Chef (Celui qui a vendu l’Afrique aux colons). Sa dernière série, « African Spirits », rend hommage aux grandes figures africaines (Mandela, Nkrumah, Lumumba…) et aux militants des droits civiques aux États-Unis (Angela Davis, Malcolm X, Martin Luther King…). 

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro