Fermer

Dossier

"Cet article est issu du dossier" «Les 50 qui font le Cameroun»

Consulter le sommaire

Pius Njawé

Par Jeune Afrique

52 ans, directeur de publication du quotidien Le Messager

Pius Njawé est incontestablement une figure de la liberté d’expression camerounaise qui, en trente-cinq ans de métier, a été arrêté à de nombreuses reprises dans l’exercice de sa profession. C’est d’abord un débrouillard, qui attrape le virus du journalisme à 15 ans, alors qu’il est garçon de course pour un journal de Yaoundé. C’est un entrepreneur, fondateur et patron du quotidien Le Messager, tiré à 7 000 exemplaires, symbole de la presse indépendante camerounaise, qu’il lance en 1979, à 22 ans, avec rien dans les poches et Ahidjo au pouvoir. C’est aussi un militant des libertés et de la démocratie, qui, avec son ami Célestin Monga, adresse une « lettre ouverte » à Paul Biya, en décembre 1990. Depuis lors, l’étiquette d’opposant lui colle à la peau.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici