Fermer

Le casse-tête Nkunda

Par Jeune Afrique

Arrêté le 22 janvier au Rwanda, le chef rebelle congolais Laurent Nkunda pose quelques difficultés au pays qui le détient. Et à la RDC, qui réclame son extradition. Le 6 mai, les ministres de la Justice des deux pays se sont réunis pour examiner l’hypothèse de son transfert dans un « pays neutre ». Consulté sur ce point, Nkunda a fait savoir qu’il souhaitait être installé dans l’un des camps de réfugiés congolais au Rwanda. Parallèlement, il a dépêché à Kinshasa Basile Omar Diatezwa, son conseiller diplomatique, qui a rencontré le président Joseph Kabila. Les deux hommes ne sont toutefois pas parvenus à s’entendre sur les termes d’un règlement politique du dossier judiciaire de Nkunda.

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro