Les secrets de la privatisation de la Sotelma

Si Maroc Télécom a finalement été déclaré adjudicataire de 51 % du capital de la Société de télécommunications du Mali (voir p. 82), l’opérateur marocain a dû faire des concessions. Il a ainsi déboursé 22 millions d’euros de plus que la somme proposée lors de l’appel d’offres conclu en janvier. Il bénéficie de trois ans d’exonérations fiscales, mais seulement à partir de janvier 2010, année où l’État a l’intention de créer une troisième licence de téléphonie mobile. Toujours propriétaire de 49 % des parts de la Sotelma, l’État sera représenté au comité de direction par le secrétaire général de nationalité malienne nommé par Maroc Télécom, mais sur proposition du gouvernement. Quant au plan d’investissements du nouvel actionnaire majoritaire, il est d’environ 23 millions d’euros sur cinq ans.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici