Fermer

Un taliban made in Afghanistan

Par Jeune Afrique

L’enquête progresse sur les sanglants affrontements du mois de juillet dans le nord du Nigeria entre forces de sécurité et adeptes de la secte islamiste Boko Haram (plus de 700 morts). La police a découvert que l’un des combattants de Boko Haram avait reçu une formation en Afghanistan. Chrétien récemment converti à l’islam, le jeune homme – il a 23 ans – a avoué avoir été envoyé chez les talibans pour apprendre à fabriquer des explosifs. En échange, Mohammed Yusuf, le chef de la secte, tué lors des récents combats, lui avait promis 35 000 dollars. L’apprenti djihadiste a indiqué avoir fait escale en Afrique du Sud, mais n’a pas été en mesure de localiser le camp d’entraînement en Afghanistan où il a séjourné, ses instructeurs ayant pris soin de lui bander les yeux à son arrivée.

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro