Fermer

Dossier

"Cet article est issu du dossier" «Transport aérien : l'Afrique, chantier à ciel ouvert»

Consulter le sommaire

Sénégal Airlines prêt à décoller

Article paru dans le n°2549 du 15 au 21 novembre 2009.

Après la disparition d’Air Sénégal International (ASI) en avril 2009, Sénégal Airlines reprendra le flambeau. Le ministère des Transports aériens, dirigé par Karim Wade, a annoncé le 7 novembre la naissance de la nouvelle compagnie, fruit de la mobilisation du secteur privé national, sollicité par l’État. Dès le départ, le Conseil national du patronat (CNP) avait exprimé son soutien. L’appel a mobilisé 17 milliards de F CFA, contre 15 milliards attendus. Une dizaine d’hommes d’affaires membres ou non du CNP, parmi lesquels Serigne Mboup (CCBM), Ousmane Joseph Diop (Senbus Industries), Cheikh Amar (TSE International), ou encore Abdel Kader Mbacké (Dangote Industries), se sont engagés dans le projet soutenu de surcroît par les établissements financiers BMCE, CGF Bourse et Impaxis Securities. Sénégal Airlines sera ainsi détenu à hauteur de 64 % par le secteur privé, 31 % par l’État et 5 % octroyés gratuitement. Plusieurs géants du secteur tels que South African Airways, Air France, Emirates, Ethiopian Airlines ou Air Europa postuleraient pour en être le partenaire stratégique. Son futur directeur sera nommé avant fin novembre. Sénégal Airlines desservira en priorité la sous-région. Le nombre et le type d’appareils mis en service n’ont pas été précisés. « Les investissements se feront au fil du développement de la compagnie. Airbus a fait des propositions intéressantes », indique un proche du dossier. La compagnie reprendra une partie du personnel navigant d’ASI, soit 150 personnes.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici