Karim Wade : une équation à plusieurs inconnues

Par Jeune Afrique

Où est passé karim Wade? Devenu discret, le fils du président sénégalais tente de consolider ses relations avec les cadres du Parti démocratique sénégalais (PDS).

Karim Wade, le fils du président sénégalais, s’est presque fait oublier. Alors qu’il y a un an tous les projecteurs étaient braqués sur lui, aujourd’hui sa candidature malheureuse à la mairie de Dakar comme les ambitions présidentielles que beaucoup lui prêtent ne semblent plus passionner personne. Les efforts de réconciliation de la famille libérale et le débat sur la prochaine présidentielle et sur le code électoral… ont pris le dessus.

Génération du concret devenue encombrante

On ne parle même plus de la Génération du concret (GC), son mouvement politique qui avait fait campagne pour Wade en 2007 et investi des candidats sur les listes de la coalition Sopi, « changement » en wolof, lors des locales du 22 mars 2009. Si l’on en croit un de ses proches, au moment où Wade tente de souder la famille libérale, la GC s’est révélée encombrante pour Karim, qui ne veut plus être singularisé.

« Ce qu’il veut, c’est consolider ses relations avec les cadres du PDS en vue d’une carrière politique. Il a des ambitions, mais n’a pas encore défini de véritable stratégie », estime cette source. En attendant que Karim Wade se décide à clarifier ses intentions ou à démentir son intérêt pour le pouvoir, il peaufine, en tant que ministre d’État, ministre de la Coopération internationale, de l’Aménagement du territoire, des Transports aériens et des Infrastructures, son expérience de l’administration et enrichit son carnet d’adresses.

Couverture

Exclusivité : - 30% sur votre édition digitale


Couverture

+ LE HORS-SERIE FINANCE OFFERT dans votre abonnement digital. Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez !

Je m'abonne à Jeune Afrique