Energie

Cameroun : les subventions au pétrole coûtent trois fois plus cher que prévu

Les prix à la pompe sont gelés depuis 2008. © Baudouin Mouanda/JA

Le Fonds monétaire international (FMI) estime que la subvention énergétique a coûté 944 milliards de F CFA au Cameroun en quatre ans, contre 333 milliards budgétés. Et plaide pour un ajustement à la hausse des prix à la pompe, de manière progressive.  

« Le coût total de la subvention énergétique sur la période 2009-2012 a été de 944 milliards de F CFA (7,3% du PIB, environ 1,44 milliards d’euros), alors que le coût enregistré dans le budget était de 333 milliards de F CFA seulement (2,6% du PIB) », ont déclaré Jean Van Houtte et Samah Mazraani, économistes au Fonds monétaire international (FMI), lors d’un séminaire sur le thème des subventions, qui s’est tenu le 13 mai à Yaoundé. Une situation due à l’augmentation des cours du brent sur les dix dernières années, tandis que les prix à la pompe sont gelés depuis 2008. L’Etat se charge en effet de supporter une partie du coût en subventionnant le consommateur et la Société nationale de raffinage (Sonara). Le FMI note également l’inefficacité du système dans la mesure où cette subvention profiterait surtout aux couches les plus riches de la population.
 
La Sonara en difficultés
L’une des conséquences au Cameroun est le poids des arriérés accumulés par le Trésor public auprès de la Sonara, soit 210 milliards F CFA en fin 2012. Pour faire face à d’incessantes tensions de trésorerie, la Sonara a massivement emprunté auprès des banques. « Les difficultés financières de la Sonara handicapent tout le système bancaire et la relance de la croissance », préviennent les deux économistes qui plaident pour une réforme. Celle-ci passe par un ajustement à la hausse des prix, progressif et régulier, afin de réduire le montant de la subvention, la révision du mode de calcul et la mise en place de programmes sociaux en faveur des pauvres pour rendre la pilule moins amère à avaler.
 
Fermer

Je me connecte