Fermer

Inusable Jacques Vergès !

Par Jeune Afrique

L'avocat parisien Jacques Vergès (85 ans) © SIPA

À bientôt 85 ans, Me Jacques Vergès ne décroche pas. Le 31 janvier, l’ancien avocat des combattants du FLN pendant la guerre d’Algérie se trouvait à Nouakchott pour l’ouverture du procès de l’un de ses clients : le Français Éric Walter, 38 ans, accusé d’appartenir à un vaste réseau de trafic de stupéfiants.

Au total, trente-deux personnes sont mises en cause, parmi lesquelles un commissaire de police (et ancien d’Interpol). Selon le procureur, les trafiquants présumés envisageaient d’aménager une piste d’atterrissage dans le désert pour accueillir les appareils chargés de drogue. Certains auraient également revendu, à Nouakchott, 200 kg de cocaïne destinée à l’Europe.

La bataille sera rude pour Jacques Vergès : le 4 février, le parquet a requis trente ans de prison contre son client. Me Ahmed Salem Ould Mbarek, l’avocat mauritanien d’Éric Walter, soutient que le dossier est « vide » et compte plaider le vice de forme. Le procès devrait durer jusqu’à la mi-février.

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro