Fermer

En coulisses

Au nom des rois d’Afrique

Lors de la cérémonie d’ouverture, Kadhafi a fait monter à la tribune un représentant du « Forum des rois, sultans, chefs et princes traditionnels d’Afrique », une association qu’il a créée en Libye il y a deux ans. Vêtu du costume traditionnel des rois akans et muni d’un sceptre, l’Ivoirien Jean-Gervais Zié, chef de village dans la région de Gagnoa, a demandé à l’UA de créer une structure consacrée à ses alter ego. Selon un membre de la délégation ivoirienne, le « Guide » aurait versé 1 million de dollars à l’association en 2008, et plus encore en 2009.

Poil à gratter

Le leader libyen a mis son grain de sel dans toutes les réunions. Lors du sommet du Nepad, le 30 janvier, il a accusé le programme de développement d’avoir été « inventé par Bush », avant de se faire rabrouer par ses homologues sud-africain, sénégalais et éthiopien. Lors du Conseil exécutif du même jour, Moussa Koussa, son ministre des Affaires étrangères, a refusé de présider la séance jusqu’à 2 heures du matin, au prétexte que le débat sur l’Autorité de l’Union – le grand projet du « Guide » – était reporté en juillet. Les Libyens ont enfin tenté d’introduire, dans les décisions de l’Assemblée, un paragraphe dans lequel l’UA validait deux candidatures à la présidence de la Banque africaine de développement (BAD), celle du sortant Donald Kaberuka, et celle du Libyen Ahmed Jahani. Proposition rejetée, elle aussi.

Tripoli en vedette

Kadhafi n’a pas perdu sur toute la ligne. C’est chez lui que se tiendront en 2010 trois sommets importants : le sommet arabe en mars, le sommet afro-arabe au cours du dernier trimestre, et le 3e sommet Europe-Afrique les 29 et 30 novembre, à Tripoli.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici